La biodiversité vue par les rationalistes

29.01.2022 |

Il y quelques temps j’ai découvert l’existence de l’Association Française pour l’Information Scientifique (AFIS). Comme l’indique, son site Internet (afis.org) l’association se décrit de la manière suivante :

« L’Association française pour l’information scientifique (Afis), créée en 1968, se donne pour but de promouvoir la science et d’en défendre l’intégrité contre ceux qui, à des fins lucratives ou idéologiques, déforment ses résultats, lui attribuent une signification qu’elle n’a pas ou se servent de son nom pour couvrir des entreprises charlatanesques. »

D’emblée cette volonté de lutter contre le charlatanisme et autre complotisme m’a paru sympathique. Un examen plus large m’a par contre refroidi : l’Afis se signale par son soutien à l’usage du glyphosate et des OGM ou par sa défense de l’énergie atomique. Poursuivant mes investigations, j’ai découvert l’ouvrage « Les gardiens de la raison. Enquête sur la désinformation scientifique » publié en 2020. Deux journalistes du Monde, Stéphane Foucart et Stéphane Horel ainsi que le sociologue Sylvain Laurens y critiquent vertement les rationalistes et l’Afis. Pour eux ces milieux qui veulent défendre la science sont devenus les instruments indirects des grands groupes industriels comme Monsanto. L’Afis rejette ces critiques en bloc. Les positions sont très tranchées. J’ai trouvé une analyse critique dans un blog. Pour moi je retreindrai que l’Afis soutient l’usage du glyphosate, ce qui doit convenir à Monsanto, entreprise multinationale que Foucart a clairement accusée d’empoisonnement et de manipulations des médias dans le cadre des « Monsanto Papers ».

Un des principaux instruments de l’Afis est sa revue « Science & pseudo-sciences ». J’y ai trouvé plusieurs articles concernant la biodiversité. Le plus récent fait écho à l’ouvrage d’Alain Pavé que j’ai moi-même commenté. Une autre contribution souligne le rôle des humains depuis plusieurs milliers d’années dans la transformation de la nature en Europe. Cela rend par conséquent la discussion sur la préservation de la biodiversité très compliquée. Que faire avec les nombreuses espèces importées en Europe par l’homme ?

L’Afis utilise également le canal de youtube. C’est là que j’ai trouvé la contribution la plus intéressante sur la biodiversité qui à mon avis reste mesurée et reflète bien les nombreux points d’interrogation qu’implique cette thématique.   

Atomium, Bruxelles
Atomium, Bruxelles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *