Comme je l’ai signalé récemment, la Commission européenne avait mis en consultation un texte proposant de mentionner le gaz et l’énergie atomique parmi les énergies « durables ». Le 2 février 2022, la Commission a confirmé ce choix et a publié la version définitive de l’acte qui entrera en vigueur au début 2023. Comme l’indiquent ces informations, « Le but est d’accélérer la transition, en utilisant toutes les solutions qui peuvent nous aider à atteindre nos objectifs climatiques ». Le secteur financier pourra donc investir dans ces domaines controversés qui reçoivent le « label vert ». Cet « élargissement » est toutefois liés au respect de clauses additionnelles. Il y aura aussi une limitation dans le temps, jusqu’à 2030 pour les centrales au gaz et à 2040 pour l’entretien des centrales atomiques et à 2045 pour les nouveaux projets. Comme relevé dans la précédente contribution, il est peu probable que le Parlement ou les pays membres puissent exiger la modification de cette décision. Notons que certains pays comme l’Autriche vont essayer d’attaquer la décision de la Commission devant les tribunaux.

Commission Taxinomie
Commission Taxinomie