Le 15 juin dernier, le Conseil national a accepté le contre-projet indirect à l’initiative des glaciers qui avait été concoctée par sa Commission de l’environnement. Rappelons que le Conseil fédéral s’était également rallié à cette solution qui permet de mettre en place une alternative avant que le Peuple ne se prononce sur l’initiative (voir notre article).

Conformément à la mécanique parlementaire, c’est la Commission du Conseil des États qui s’est penchée sur ce projet comme le détaille son récent communiqué. Elle s’est d’abord prononcée pour la forme du contre-projet indirect proposée par le Conseil national. Elle a toutefois décidé à une courte majorité de réduire de 200 à 100 millions les crédits destinés au remplacement des installations de chauffage. Une minorité (UDC) s’est aussi opposée à tout crédit dans ce domaine. Les promoteurs de l’initiative des Glaciers avaient déjà laissé entrevoir qu’ils pourraient retirer leur initiative. Ils doivent avoir été refroidis par ces derniers développements.

La commission envisage de procéder à l’audition des cantons avant que le Conseil des États examine le projet à la session d’automne.

Alpes avec leurs glaces
Alpes avec leurs glaces