Supermarchés plus verts que leurs légumes ?

25.03.2021 |

La Migros, la coopérative qui domine avec la Coop le marché de la distribution suisse, annonce introduire un nouvel indicateur (M-Check) de durabilité sur ses emballages et se claironne « détaillant le plus respectueux de l’environnement au monde » en se basant sur une évaluation externe dont nous n’avons pas réussi à comprendre les détails. Ce qui est intéressant, c’est que la Migros parle bien de biodiversité mais se concentre sur seulement deux indicateurs : le respect du bien-être animal d’une part et le climat de l’autre. L’évaluation du respect animal se base sur une étude de la Haute école bernoise tandis que le calcul de l’empreinte carbone est effectué par une société proche de l’Office de l’environnement.

La concurrence n’est pas restée inactive, LIDL le distributeur d’origine allemande indique qu’il a été le premier à introduire un rating du bien-être animal. Encore plus intéressant, depuis quelques semaines cette société explique qu’elle propose le salaire minimum le plus élevé de tout le pays dans le secteur du commerce de détail. Elle essaie ainsi de se placer sur le terrain de la dimension sociale, dans un secteur connu pour ses bas salaires et qui est régulièrement passé sous silence par les grands distributeurs.

En résumé on ne peut que regretter le foisonnement de labels écologiques et observer les vastes opérations de « green washing » de la grande distribiution.

salade
salade verte

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *