Chocolat durable ?

23.03.2024 |

Le WWF se fait l’écho de la publication de la 5ème Édition du ‘Tableau de bord du chocolat’ qui est produit par un groupe d’ONG qui collaborent avec deux universités australiennes et une britannique.

Cette industrie est particulièrement développée en Suisse et d’après certaines études représenterait une part non négligeable de l’empreinte écologique que notre pays produit à travers ses importations de fèves de chocolat. En effet, la production de cacao est dans les pays producteurs (Côte d’Ivoire, Ghana, notamment) à l’origine d’une vaste déforestation.

Les auteurs de ce tableau de bord ont questionné 85 entreprises produisant et distribuant les produits chocolatés, ce qui représente près de 90% des achats mondiaux de cacao. On peut trouver ces informations sur le site internet de l’organisation, disponible en anglais et qui dispose aussi d’une traduction française.

Ces entreprises sont interrogées sur 6 critères : 1) traçabilité et transparence, 2)  revenu vital accordé aux planteurs, 3) travail des enfants, 4) déforestation et climat, 5) type de cultures  [agroforesterie], 6) pesticides, et un groupe d’experts attribue une note à leurs réponses.

Le WWF relève que la plupart des entreprises suisses, dont Nestlé, ont amélioré leur note, alors que le groupe Migros reste dans la partie inférieure du classement. Pour moi aussi cette démarche est intéressante dans la mesure où elle permet aux consommateurs de vérifier si la communication ‘bio’ des chocolatiers correspond à une pratique durable réelle.

Plaque de chocolat 'Bio'
Plaque de chocolat ‘Bio’

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *